Primes et salaires dans les entreprises, la prudence avant tout

Primes et salaires dans les entreprises, la prudence avant tout

Pour atténuer les effets négatifs de la crise sociale, à la suite de l’appel effectué par le président de la République Emmanuel Macron, quelques entreprises ont déjà pris la décision de verser une prime à leurs employés. Toutefois, cela n’empêche pas les entreprises d’être prudentes concernant l’augmentation de salaire pour les années à venir.

Un appel consenti par les grandes entreprises

Pour se conformer à ce nouveau dispositif, le PDG du groupe Total vient d’informer ses salariés de sa volonté de verser une prime exceptionnelle de 1500 euros au commencement de l’année 2019. À part cela, le groupe tient également à proposer à ses syndicats une hausse de 3,1 % de l’enveloppe réservée à l’augmentation de salaire dans l’hexagone contre une hausse de 2,3 % l’an dernier. C’est également le cas d’Orange qui proposera une prime de 1000 euros et de Solvay qui proposera une prime de 500 euros pour leurs salariés respectifs. Les PME font leur compte et beaucoup tiennent à appliquer cet effort financier encouragé par le gouvernement.

Des primes, et non des augmentations de salaire

Si les entreprises proposent généralement une prime exceptionnelle pour leurs salariés, elles mettent sur la seconde zone l’augmentation de salaire demandée par les différents syndicats. Pour ces derniers, la prudence est de mise étant donné que les salaires ont eut du mal à progresser pendant ces dernières années. Tout ceci est le résultat de l’inflation, de la crise et de l’innovation structurelle constatée sur le marché du travail. De plus, les emplois dans les grandes sociétés diminuent du fait de la délocalisation et de l’automatisation des outils de travail ou de production.

Les dispositifs adoptés par les banques

En réponse au président Emmanuel Macron, la FBF ou Fédération Bancaire Française a proposé certains engagements le 11 décembre. À noter qu’en septembre 2018, la FBF proposait déjà un plafonnement ou une augmentation des frais d’incident pour les clients souscrivant à l’offre spécifique clientèle fragile. De plus, les banques ne proposent pas une hausse de tarifs pour les clients durant l’année 2019, et ce malgré le fait que certaines banques aient déjà fait savoir aux grands publics leurs nouvelles grilles.

dolor Sed non mattis odio porta. vel,