Les retards de paiement, un danger pour les PME

La France compte près de 140 000 PME employant plus de 3,8 millions de salariés. Le problème majeur des PME réside dans les retards de paiement qui peuvent constituer un véritable frein à leur croissance.

Les retards de paiement

Ils découlent des transactions financières entre entreprises. Ces transactions sont des paiements :

  • Reçus en échange d’une prestation de services ou d’une vente de biens à des entreprises
  • Versées par d’autres entreprises pour leur service

Pour assurer le bon fonctionnement d’une entreprise, il faut qu’un équilibre soit établi entre ces deux sortes de transactions.

En signant un contrat avec un fournisseur, un client doit respecter la date de paiement. En général, les délais de paiement sont de 30 jours. Les paiements qui ne sont pas réglés dans les délais fixes occasionnent des retards de paiements.

Les répercussions des retards de paiement sur les PME

Conséquences sur la trésorerie

Les PME, désirant commercialiser leur service ou produit se montrent tolérantes et privilégient la relation clients. Cependant, en cas de retards la trésorerie devient vite négative. Ils doivent se débrouiller pour trouver des fonds afin de couvrir les différents coûts. La plupart des factures se retrouvent comme créances irrécouvrables. Selon la médiation interentreprises, 25% de PME sont en faillite à cause des retards de paiement.

Conséquences sur les PME

Étant victimes de retards de paiement, les PME deviennent à leur insu de mauvais payeurs. Voici les impacts de ces retards :

  • elles ne parviennent plus à rémunérer leurs collaborateurs ou fournisseurs. Ce qui constitue un danger pour le développement de ces entreprises.
  • Il leur est impossible de verser des primes annuelles à leurs employés.
  • Les relations avec les investisseurs peuvent en être impactées
  • Elles délaissent les appels d’offre publics pour éviter les délais rallongés.

Tout ceci a un effet sur la chaîne économique en générale.

Quelques données de l’année 2017

Les délais de paiements à rallonge ont explosé au cours de l’année 2017. En moyenne, le retard de paiement a été de 14,5 jours contre 11,8 jours en 2016, ce qui représente une hausse de 11%.

Les PME sont également victimes des retards de paiement de la part des grandes entreprises. Ces dernières effectuent leur paiement avec en moyenne 10,2 jours de retard.

Et entre PME, l’écart est encore plus large avec 15,3 jours de retards dans les paiements.

53% des PME ne répondent plus à des appels d’offre émanant du secteur public. 76% des PME sondées considèrent que le secteur public ne respecte pas les délais de paiement.

Les solutions pour lutter contre les retards de paiements

  • Établir une gestion efficace de la trésorerie en créant un système de paiement lié à votre compte en banque. Cette méthode vous permettre de contrôler vos flux et vous offre une fiabilité, une souplesse et une marge de manœuvre.
  • Vous faire payer par une entreprise spécialisée.
  • Obtenir un contrat de cautionnement.
  • Indiquez sur les documents vos conditions de paiement : clauses et intérêts de retard.
  • Entamez une procédure de médiation interentreprises pour récupérer vos dus.
odio venenatis amet, ipsum sed leo libero. neque. venenatis, tempus dictum