Les entreprises face au réchauffement climatique

Les entreprises face au réchauffement climatique

Les entreprises face au réchauffement climatique

Les discours scientifiques, médiatiques et politiques sont aujourd’hui unanimes : le changement climatique et la raréfaction des ressources, plus largement la menace environnementale, est réelle et surtout imminente. Il importe alors pour tous les acteurs de la planète, publics ou privés, collectifs ou individuels, d’opérer une transition vers un mode de développement durable plus respectueux de l’environnement. S’il est particulièrement touché par ce bouleversement, le monde de l’entreprise a néanmoins un rôle clef à jouer dans ce nouveau modèle qui émerge.

La prévention des risques pesant sur son activité

Un rapport récemment publié par le Carbon Disclosure Project (CDP) montre que les grandes multinationales s’activent de plus en plus face aux incertitudes induites par le réchauffement climatique. Certaines mesurent leur empreinte carbone jusqu’au Scope 3, et elles mobilisent beaucoup de moyens pour prévenir les risques qui pourraient entraver leur activité. Elles œuvrent de plus en plus à quantifier ces risques et à développer des politiques pour les anticiper et mieux en cerner les effets potentiels. La question qui se pose alors principalement est celle de la soutenabilité de l’activité de l’entreprise au regard de la sensibilité de ses ressources. Mais de manière plus indirecte, il en va également de sa réputation car l’opinion publique et les consommateurs sont de plus en plus sensibles aux enjeux environnementaux.

Les consommateurs et leurs nouveaux besoins

Devant le réchauffement climatique, les consommateurs prennent conscience que leur mode de vie et leurs pratiques d’achat doivent changer. Selon les études faites par BETC, une grande agence internationale de communication, la plupart d’entre eux estiment que le choix d’achat d’une marque ou d’un produit dépend de plus en plus de la performance éthique et écoresponsable de l’entreprise. Cette menace environnementale entraîne une restructuration du marché, avec la naissance d’une demande inédite à la recherche de nouveautés environment fridenly. Le rapport de CDP montre ainsi sur les sept entreprises alimentaires étudiées, cinq sont particulièrement innovantes pour répondre à une forte de demande de produits végétaux. La même tendance est observée pour les multinationales en cosmétiques qui évitent de plus en plus les matières pétrochimiques afin de répondre à un besoin de produits naturels et sans additifs.

Les exigences d’un développement plus durable

De manière générale, il est certain qu’aucune activité économique ne peut perdurer si elle ne répond pas aux attentes de son époque. Pour qu’elles puissent survivre face aux transformations que connaît la planète, les préoccupations à leur égard ne cessant de croître ces dernières années, les entreprises doivent s’adapter de manière à répondre aux nouvelles demandes qui s’ensuivent. Aujourd’hui près de 63% d’entre elles prennent la direction d’une économie circulaire en veillant à réduire les déchets et en s’efforçant de normaliser le recyclage. En intégrant l’environnement dans leur stratégie, les entreprises assurent leur avenir en concourant à la construction de celui de la société tout entière. C’est pour cette raison que de grandes compagnies multinationales, refusant de changer l’offre globale de leur marque car encore largement profitable, ont tout de même fait la fusion-acquisition de petites entreprises durables.

Phasellus commodo Praesent dolor neque. id amet, ut sem, et, leo ultricies