Comment les PME survivent-elles en période de crise sanitaire ?

Comment les PME survivent-elles en période de crise sanitaire ?

Entreprise et crise sanitaire, comment éviter la faillite ?

Depuis plusieurs jours, la France fait face à une épidémie de covid-19 de grande ampleur.

Afin de vous protéger et de protéger les personnes les plus fragiles, le Gouvernement a mis en place des consignes sanitaires de distanciation sociale. Depuis le mardi 17 mars midi, tout déplacement est interdit, excepté pour effectuer les achats de première nécessité et les professionnels ne pouvant exercer en télétravail. Par ailleurs, tous les commerces considérés comme non essentiels à la vie de la Nation sont tenus de rester fermer, tout comme les lieux recevant du public. Cette série de mesures met grandement en danger l’ensemble des entreprises de l’héxagone.

Une crise sanitaire et une crisé économique

Cette crise sanitaire est également une crisé économique. Ralentissement voire annulation des commandes, impossibilités pour les employés d’aller travailler, tensions économiques, cette période inédite met en péril de nombreuses PME françaises craignant la faillite. Nombre d’entre elles s’inquiètent car elles ne peuvent tenir plusieurs mois sans chiffre d’affaire.

Faire place au numérique

Télétravail oblige, nombreuses sont les entreprises ayant fait évoluer leurs moyens de communications en adoptant par exemple les applications de vidéo-conférence. Ces applications maintiennent le lien entre les travailleurs d’une même entreprise et leur permettent de continuer une partie de leur activité à domicile.

Les aides de l’état en soutien aux petites et moyennes entreprises

L’État a annoncé une série de mesures immédiates visant à soutenir toute entreprise française.

Tout d’abord, des délais de paiement des échéances sociales et fiscales seront accordés.

Un report du paiement des loyers et factures, possible pour les entreprises en difficultés. L’État a également annoncé sa mobilisation à hauteur de 300 milliards d’euros pour garantir des lignes de trésorerie bancaires dont les entreprises pourraient avoir besoin à cause de l’épidémie. Les PME pourront aussi bénéficier d’un soutien de l’État et de la Banque de France pour négocier avec sa banque un rééchelonnement des crédits bancaires. Par ailleurs, les emplois dans les entreprises pourront être maintenus grâce à un dispositif de chômage partiel. Le Médiateur des entreprises viendra, quant à lui, en renfort dans le cas de conflits avec des clients ou fournisseurs. Enfin, aucune pénalité de retard ne sera appliquée pour les Marchés Publics.

velit, Lorem facilisis dapibus quis, sem, leo libero. ut massa ipsum