Comment échapper à la procrastination ?

Comment échapper à la procrastination ?

La civilisation moderne et l’utilisation des nouvelles technologies tendent à rendre l’homme de plus en plus paresseux. Il se complaît ainsi dans cet état de laisser-aller et de facilité. La procrastination est par conséquent le résultat logique de tout cet ensemble. C’est un fléau qui consiste à toujours remettre à demain ce qui doit être fait aujourd’hui. Mais comment alors s’en échapper ?

Se mettre en tête des objectifs à réaliser

Le plus souvent, les procrastinateurs n’ont pas d’objectif réel ni de but palpable à atteindre dans l’immédiat. Ce type de personne peut toujours remettre au lendemain ce qu’il a à faire, ou du moins repousser les choses. La notion d’objectif à atteindre n’est pas ancrée chez ces personnes. Il faudra que ces dernières se focalisent sur des objectifs pragmatiques et immédiats. Pour cela, le but principal doit être morcelé en petits objectifs qui peuvent être atteints rapidement, permettant d’éviter la procrastination.

Faire des listes avec des deadlines

Faire des check-lists peut être un bon moyen pour ne pas procrastiner. En effet, le fait d’avoir des choses à vérifier systématiquement permet de se défaire de certaines habitudes de paresse. Ces listes peuvent être journalières, hebdomadaires voire même mensuelles. La durée imposée à chaque liste permet de vérifier les points non exécutés à chaque limite temporelle. Ainsi, le procrastinateur pourra voir son évolution dans le temps, mais aussi se fixer de nouvelles choses à faire qui seront plus dans ses cordes. Il faudra par contre éviter d’avoir des actions trop difficiles à faire, ou même des objectifs trop compliqués à atteindre sinon le risque de procrastiner serait trop important.

procrastination

Se défaire des éléments perturbateurs

Les éléments perturbateurs empêchent de faire quelque chose dans le délai imparti. Il peut s’agir de loisir comme l’Internet ou les jeux vidéo, un environnement bruyant, ou tout simplement la paresse. Ces éléments doivent être mis de côté, il faudra un fort mental pour cela. Mais il est important de le faire pour pouvoir effectuer les tâches qui incombent à chacun. Les professionnels de la psychologie proposent de faire un travail d’éloignement de ces perturbations de manière progressive, surtout pour les loisirs comme Internet. C’est comme une cure de détox qu’il ne faudra pas prendre à la légère. Enlever par exemple 10% de temps de jeux au quotidien, c’est gagner 10% de temps de travail en plus au minimum.

Ne pas rester dans le négativisme

Très souvent, l’homme procrastine parce qu’il se limite lui-même. Face à certains problèmes au travail ou dans le quotidien, il choisit toujours la solution de facilité. Les phrases négativistes comme « je n’ai pas le temps » ou « je n’y arriverai pas » apparaissent alors dans son langage de tous les jours. Il se complaît dans son zone de confort. Or, ce ne sont que des limites mentales. Ces dernières forcent l’homme à aller dans un état d’esprit fataliste. Par conséquent, il faudra un mental fort pour aller de l’avant et pour atteindre les objectifs. Commencer par positiver les choses est déjà un bon chemin pour y arriver.

Savoir se récompenser

La procrastination est une fatalité face à la sensation de l’incapacité d’exécuter une tâche. Pourtant, il faut savoir qu’à chaque problème, il y a toujours une solution. Cet adage est valable, même face au temps. Par contre, l’homme a aussi besoin de récompense, pour incruster dans son subconscient, qu’il a bien fait les choses. A chaque pas franchi, les psychologues conseillent de créer des systèmes de récompense. Ainsi, le corps et le mental pourront s’habituer à exécuter une tâche dans le délai imparti et à ne jamais remettre au lendemain quelque chose qui peut être faite aujourd’hui.

Add comment