Les actions du manager en 8 étapes

Les actions du manager en 8 étapes

Les démarches pour le stretching d’un manager

Recadrage, délégation, feed-back ou encore entretien de félicitations, toutes les étapes de management « classiques » se basent souvent sur la manière de faire. A priori, chaque démarche de la relation dans le management reste une énigme à résoudre. En effet, chaque manager se trouve souvent confronter à des situations délicates, comme un collaborateur exprimant sa colère, son refus ou encore ses critiques. Nous mettons à votre disposition des méthodes de stretching pour un manager. Ces dernières vous permettront de cerner et de garder le contrôle dans des situations de confrontation ou des situations inédites ; elles vous aideront également à progresser dans la relation.

La présence et l’état d’esprit

Dans cette étape, vous vous identifiez comme étant présent avec votre collaborateur. Effectivement, vous vous détendez, vous vous assurez de retirer de toutes les contraintes en dehors du travail. Par ailleurs, vous devriez être curieux dans la vision du monde de votre collaborateur. En réalité, il faut se mettre dans la peau des collaborateurs pour savoir ce qu’il ressent. Dans ce cas, il est important d’explorer sa vision de chaque chose et sa perception de la réalité. Il sera plus facile pour vous de le comprendre et de vous entendre avec votre collaborateur en voyant ce qu’il perçoit. Ainsi, quel que soit le discours porté par le collaborateur, il faudra toujours entendre ses raisons ou encore comprendre sa situation. Un état d’esprit ouvert reste requis pour les actions du manager afin d’évincer tout type de complexe avec ses collaborateurs.

Respecter les règles du jeu et l’empathie

Les règles du jeu sont simples pour vous permettre de construire un lien stable avec votre collaborateur. À vrai dire, il faut que chacun s’exprime avec son « parler-vrai », et ce, en parlant sans pour autant accuser l’autre ou son interlocuteur. D’ailleurs, l’empathie est un caractère à garder en toutes circonstances. Ainsi, vous allez vous mettre à la place de votre collaborateur. De cette manière, vous pourrez mieux comprendre vos collaborateurs dans le moment le plus délicat. L’empathie sera votre allié dans tous les cas pour calmer les nerfs durant les confrontations avec les collaborateurs.

Une bonne reformulation et un bon sens

Tout au long de la discussion, vous allez faire des pauses dans le but de comprendre toutes ses demandes. Vous devez également questionner vos collaborateurs tout en lui proposant de corriger voire ajouter des points en cas de besoin. Les actions du manager doivent également être réfléchies pour ne pas être extrême dans ses décisions. Avoir un bon sens reste une démarche indissociable dans le cas où vous voulez contrôler votre collaborateur en cas de litiges. En effet, vous allez exprimer ce qui fait sens pour vous tout en essayant de comprendre ce que vous avez échangé durant la discussion. Ainsi, vous allez valider la perception et la compréhension de votre collègue tout en restant empathique.

Les demandes

Dans cette étape, vous invitez votre collaborateur à aller plus loin tout en le laissant exprimer toutes ses éventuelles demandes. Ensuite, vous vous laissez du temps dans le but de réfléchir, et accessoirement de formaliser l’engagement avec le collaborateur. À partir de là, vous allez inverser les rôles en cas de besoin. Cette étape est étroitement liée à un état d’esprit ouvert afin de comprendre les ressentis du collaborateur. Cette qualité de présence vous permettra également de vous rapprocher indirectement de vos collaborateurs.

Lâcher prise

La plupart du temps, vous arrivez à des actions concrètes, mais l’exception est toujours envisageable. Dans ce cas, il faut y aller pas à pas tout en laissant passer le temps. Il faut toujours lâcher prise, un moyen efficace d’évincer toutes formes de confrontations avec les collaborateurs.

Add comment