La mondialisation constitue-t-elle une menace pour l’emploi en France ?

La mondialisation constitue-t-elle une menace pour l’emploi en France ?

La mondialisation implique une interdépendance et des relations étroites entre presque toutes les nations du monde. Justement, à travers cette grande roue, la libre circulation des capitaux, des marchandises, des hommes et même des techniques prend une grande envergure. Aucun pays ne peut y échapper, y compris la France.

La France et la mondialisation

La France se trouve au cœur de ce phénomène. En effet, elle est la sixième puissance économique mondiale avec un PIB de 2421 milliards d’euros. Cela résulte principalement de l’ouverture commerciale de la France vis-à-vis de plusieurs pays. Elle a réussi à tisser des liens et des partenariats commerciaux autant avec des pays du Nord que ceux du Sud. En outre, la France possède près de 22 000 filiales, en plus d’attirer les étrangers. Elle héberge près de 5 millions d’étrangers.

Quels impacts sur les entreprises et les industries locales françaises ?

Avec ce phénomène international, la France fait face à plusieurs contraintes, notamment d’ordre commercial. En effet, l’ouverture commerciale avec les pays étrangers est une lame à double tranchant, car autant elle investit à l’étranger, autant les entreprises et les industries étrangères y fleurissent.

La pression concurrentielle occupe donc une place prépondérante, d’autant plus que les entreprises étrangères sont capables de supplanter les entreprises locales avec le rapport qualité/prix. Ainsi, certaines sociétés se voient dans l’obligation de fermer leurs portes, car elles sont incapable de repousser la pression concurrentielle. D’où le gonflement du taux de chômage.

Les méfaits sur les mains-d’œuvre

Forcé d’admettre que l’évolution technique bouleverse les modes de production ainsi que les besoins en mains-d’œuvre. En réalité, on assimile souvent la mondialisation à l’usage ineffaçable de la technologie, c’est-à-dire de machines et d’engins en tous genres. Ce qui implique que pour rester sur le marché, les entreprises et les industries françaises doivent produire énormément tout en respectant le rapport qualité/prix. Pour cela, elles doivent impérativement faire appel à des mains-d’œuvres qualifiées.

La décentralisation et les FMN : stratégies curatives

Rappelons-le, la France possède près de 22 000 filiales dans le monde. C’est une stratégie adoptée afin de tirer le maximum de profit. Le fait est que ces filiales françaises s’implantent essentiellement dans les pays sous-développés dans le but d’y employer des mains-d’œuvres à bas coût. De cette manière, elles produisent plus et vendent plus ; le tout, avec un minimum de dépenses. Par contre, cette décentralisation industrielle créée une grave crise d’emploi étant donné que les travailleurs français sont à la recherche d’un emploi au profit des mains-d’œuvres à bas coût.

nunc consectetur porta. facilisis ut suscipit commodo Aliquam elit. quis,