L’optimisme, origine de la performance ?

L’optimisme, origine de la performance ?

Tout sur l’optimisme et les performances

L’optimisme est un substantif qui pèse bien son sens. Cela dit, une des questions suscitant l’intérêt de plusieurs personnes est de savoir ce que l’optimisme peut bien apporter dans leur vie, surtout dans la vie professionnelle. En l’occurrence, des éléments de réponse sont ici proposés pour répondre à cette question. Si selon une raison ou une autre, vous n’arrivez pas à être optimiste et voulant le cultiver, cet accompagnateur vous aidera en proposant les différences entre optimisme et pessimisme ainsi qu’une manière de le cultiver. Sachant que ces deux attitudes sont tout à fait contradictoires, l’optimisme peut être l’origine de performance.

Attitudes : quelles différences entre optimisme et pessimisme ?

D’un point de vue général, les différences entre optimisme et pessimisme se définissent dans la manière dont une personne vit une situation. En effet, face à une situation difficile ou non, deux cas peuvent se présenter. D’abord, soit la personne voit les difficultés comme une opportunité à saisir soit elle voit chaque situation comme une occasion de se surpasser, ce qui induira à une réussite, il s’agit là de l’optimisme. D’un autre côté, face à une difficulté ou une action à réaliser, une personne peut nourrir une pensée négative comme une incapacité à faire face à des situations difficiles, ce qui engendra un échec, là il s’agit du pessimisme. Cela dit, il existe des éléments distincts permettant de bien différencier les deux attitudes, dont l’auto — responsabilité, la relation au temps et les biais d’interprétation. À titre de précision, l’auto responsabilité est le fait de s’accepter comme meilleur pour l’optimiste ou se sous-estimer comme incapable pour le pessimiste. Sachant que l’optimisme permet d’être plus performant, il faut le cultiver et essayer d’optimiser chaque situation compliquée. Or, un problème peut persister, surtout au niveau des habitudes de fonctionnement. En effet, de mauvais comportements ancrés dans le réflexe peuvent vous empêcher d’être optimiste. Il peut s’agir de la culture de la critique, de l’habituation hédonique ou de la crainte du marchandage. Des comportements devant être à tout prix bannis de votre quotidien afin d’être plus performants.

L’optimisme : comment le cultiver ?

Cultiver l’optimisme relève d’une grande facilité avec beaucoup de détermination et quelques actions à réaliser. Si vous exercez dans le management d’entreprise et souhaitez maitriser ce domaine, quelques astuces ici proposées peuvent vous être utiles. Que ce soit pour votre personne ou pour manager votre équipe, il est possible de cultiver l’optimisme qui est une origine de performance. Entre autres, il vous est recommandé de noter dans un agenda quotidiennement 3 meilleurs moments de votre journée. Ce comportement stimule en soi un ancrage positif. Par ailleurs, il est très important de nourrir des pensées positives, c’est-à-dire que vous devez vous efforcer à voir les difficultés comme des opportunités et non des problèmes. Faisant partie d’une équipe, il vous est conseillé de manager celle-ci. Pour cela, vous devez cultiver chez votre équipe l’esprit d’un leader. Un leader est une personne créative, effectuant de temps à autre une erreur. Or, le leader rattrape ses erreurs en surpassant les problèmes. Aussi, il faut faire comprendre à l’équipe également qu’un leader est un modèle de bienveillance. Cela dit, à l’issue de ce « management », vous pourrez constater une nette amélioration de la qualité relationnelle dans votre équipe ainsi qu’un développement de l’esprit de coopération. En effet, une fois que votre équipe a compris le secret pour une vie performante grâce à la culture de l’optimisme, la réussite de votre entreprise sera irréversible. Bref, être optimisme pour augmenter en succès n’est pas une mission impossible et ne relève pas d’une grande difficulté. D’ailleurs, Winston Churchill souligne si bien que « le succès n’est pas final, l’échec n’est pas fatal, seule compte la force d’avancer ».

id quis, luctus massa elit. odio ante.